Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée - Cours et exercices de SVT, Terminale S

Contenu du chapitre :

Les différentes étapes de la réaction immunitaire spécifique (= adaptative).

Objectifs pédagogiques :

Déterminer expérimentalement les différentes étapes de la réaction immunitaire adaptative, de la reconnaissance spécifique de l'antigène à sa mise en mémoire.

Votre enfant est en Terminale S et vous souhaitez l'aider à progresser en SVT ?

Pour revoir le chapitre "L'immunité adaptative, prolongement de l'immunité innée", Bordas Soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des diaporamas de cours et des exercices. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

Les notions abordées :

La mise en place des acteurs de la réaction adaptative

a. La reconnaissance spécifique de l'antigène (= sélection clonale)

Les LT4 spécifiques de l'antigène (= Ag) sont sélectionnés par double reconnaissance entre leurs récepteurs T (= RcT à un site antigénique) et le complexe CMH + épitopes portés par les CPA. Leur activation sous forme de LT4 auxiliaires par les cytokines leur permet d'activer à leur tour des LT8 sélectionnés par les CPA grâce à la libération d'interleukines.

Les lymphocytes B (LB) possèdent des anticorps (= Ac) membranaires (à 2 sites antigéniques) qui leur permettent de fixer l'antigène spécifique. Mais ils doivent recevoir l'activation d'un LT4 auxiliaire par libération d'interleukines (= Il).

La sélection des Lymphocytes est suivie d'une phase d'amplification qui crée des clones de cellules spécifiques de l'Ag.

...

La fin de la réaction immunitaire : l'élimination de l'antigène

a. Le rôle des anticorps

La réaction Ag-Ac a lieu et un complexe Ag-Ac se forme : c'est le complexe immun. Ce complexe permet la neutralisation de l'antigène.

La destruction des antigènes est assurée par la phagocytose pratiquée par les cellules phagocytaires sur lesquelles se fixe le complexe immun.

...

Mise en mémoire du contact avec l'antigène et le problème du VIH

a. La mise en mémoire

À la fin de la réponse adaptative, les lymphocytes spécifiques de l'antigène, mais non différenciés en cellules effectrices, deviennent des lymphocytes à longue durée de vie . Ce sont des lymphocytes mémoire.

Ces lymphocytes mémoire sont stockés dans les ganglions lymphatiques. Ils sont beaucoup plus nombreux que les clones initiaux dont ils sont issus.

...

L'acquisition du répertoire immunitaire

a. Les antigènes sont innombrables mais potentiellement destructibles

Les antigènes sont nombreux et d'une grande diversité. Ce qui suppose que l'organisme possède un répertoire très important de lymphocytes à spécificités différentes et diverses.

Les lymphocytes naissent tous dans la moelle osseuse (organe lymphoïde primaire) à partir de cellules souches. Ces dernières subissent des mécanismes de recombinaison génétique aléatoire. Ainsi, le réservoir de lymphocytes possède une grande diversité de récepteurs B et T.

...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?