Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

D'autres mécanismes contribuent à la diversité du vivant - Cours et exercices de SVT, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en SVT?

Pour revoir le chapitre "D'autres mécanismes contribuent à la diversité du vivant". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices intéractifs.

Les notions abordées :

Des exemples de diversification du vivant sans modification du génome

La diversification des êtres vivants peut être d'origine génétique, expliquée par la reproduction sexuée (brassages interchromosomique et intrachromosomique, fécondation) ou encore par les transferts horizontaux, les endosymbioses, etc. Toutefois, certains processus non génétiques participent également à cette diversification.

1. Les associations non héréditaires

a. La symbiose

Des individus appartenant à des espèces différentes peuvent vivre en association étroite, bénéfique aux deux partenaires en interaction : on parle de symbiose. Il en existe différentes sortes, par exemple :

  • les mycorhizes : association symbiotique entre un champignon et les racines d’une plante. Le champignon, grâce à son réseau de filaments, explore le sol et transfert des éléments minéraux à la plante, tandis que le champignon bénéficie des molécules organiques synthétisées par le végétal

  • les Lichens : association symbiotique entre un champignon et une algue chlorophyllienne. De la même manière que le mycorhize, l'algue, en réalisant la photosynthèse, apporte de la matière organique au champignon. Ce dernier procure en retour l'eau et les sels minéraux à l'algue. Cette association conduit également à la synthèse, par le champignon, d’une substance nouvelle qui confère une protection vis-à-vis du soleil, parfois trop agressif ;

  • les Coraux : sont constitués d’animaux appelés « Cnidaires >», vivant en colonie. Les Cnidaires sont capables de se nourrir en capturant des proies grâce à des filaments urticants. Ils sont associés à des organismes unicellulaires photosynthétiques : les zooxanthelles. Ces dernières leur fournissent des glucides, leur permettant ainsi de se développer plus rapidement. Les Coraux, en échange, assurent la protection de l'algue

  • les nodosités sont des nodules qui se forment sur les racines de nombreuses espèces de plante, résultant d'une symbiose entre le végétal et une bactérie du genre Rhizobium. La plante protège la bactérie et lui apporte des molécules essentielles à sa croissance. De son côté, la bactérie absorbe l'azote présent dans l'atmosphère et le transforme en nitrates, utilisables par la plante.

     

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?