Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Comment expliquer l'engagement politique dans les sociétés démocratiques ? - Cours et exercices de SES, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en SES?

Pour revoir le chapitre "Comment expliquer l'engagement politique dans les sociétés démocratiques ?". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

Quelles sont les formes et les explications de l'engagement politique ?

Dans les sociétés démocratiques, le pouvoir est détenu par les citoyens et ce pouvoir peut s’exercer au travers d’engagements très différents. Dire que le pouvoir appartient aux citoyens, c’est affirmer que les citoyens prennent part aux décisions politiques. Mais, dans un sens plus large, c’est aussi tenter d’influencer les décisions politiques en participant à diverses actions collectives. Nous avons là les principaux éléments d’une définition de l’engagement politique. À savoir : un acte manifestant la volonté de participer à la vie politique pour peser sur ses orientations et/ou interpeller les autorités politiques.
Nous commencerons par étudier les différentes formes de l’engagement politique avant de voir les explications à l’origine de cet engagement.

I. Quelles sont les formes de l’engagement politique

A. L’engagement politique selon l’attitude face au vote

La participation électorale représente la forme la plus diffusée d’engagement politique, qu’il s’agisse d’un suffrage exprimé, c’est-à-dire en se prononçant en faveur d’un candidat ou d’une liste, ou d’un vote blanc - ou nul -. L’électeur exprime donc son adhésion ou son rejet d’un programme politique. Il existe aussi une forme d’abstentionnisme politique qui peut correspondre à une forme d’engagement politique puisque le refus du vote est lié à une insatisfaction face à l’offre électorale. 
Exemple : présence de candidats trop éloignés des convictions politiques ou désaccord avec la formulation de la question posée lors d’un référendum. C’est une explication de la montée du vote blanc depuis plusieurs dizaines d’années.
L’engagement politique ne s’exprime pas seulement au travers du vote mais également en militant.

Qu'est-ce que l'action collective ?

Dans cette leçon nous allons étudier l’action collective, c’est-à-dire l’action concertée d’un ensemble d’individus autour d’une cause commune. Cette étude vise à comprendre que l’action collective est extrêmement diverse au regard des objets qui en sont à l’origine (transformations du droit du travail, revendications salariales, mouvements pour les droits de l’Homme, mouvements politiques, etc.) et que ces objets se transforment dans le temps (montée en puissance des mouvements de protection de l’environnement, des actions collectives visant à refuser des réformes du marché du travail, etc.). La diversité qui caractérise l’action collective ne concerne pas seulement les objets, elle est également observable du côté des acteurs et de leurs répertoires d’action, c’est-à-dire l’ensemble des moyens d’action utilisables par un groupe qui souhaite se mobiliser. Ces répertoires diffèrent selon les groupes et évoluent dans le temps ou selon les circonstances.

Nous commencerons par étudier les objets de l’action collective avant d’aborder les acteurs et leurs répertoires d’action.

I. Diversité et évolution des objets de l’action collective

A. L’évolution des conflits du travail et la diversification de leurs objets

Le travail, son organisation, sa rémunération, les droits sociaux qu’il procure et les conditions dans lesquelles il s’exerce constituent une source essentielle d’actions collectives. Les conflits du travail, le plus souvent portés par les syndicats ouvriers, ont été centraux durant tout le XXe siècle et ont contribué au changement social dans nos sociétés. D’un point de vue chronologique, ces conflits du travail ont d’abord été souvent pour les salariés : leurs objets visaient la diminution du temps de travail, l’obtention de congés payés, l’étendue des droits au sein du lieu de travail ou les augmentations salariales. Les objets des conflits du travail se sont aujourd’hui diversifiés avec une composante défensive qui prend de l’importance depuis plusieurs décennies : mobilisation contre des fermetures de lieux de production, préservation d’acquis sociaux, mouvements contre des réformes des systèmes de retraites ou d’indemnisation du chômage.

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?