Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

L'inconscient - Cours et exercices de Philosophie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Philosophie?

Pour revoir le chapitre "L'inconscient". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des saynètes, des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

L'inconscient

Le terme d'« inconscient » a été inventé par le médecin autrichien Sigmund Freud à partir du mot « conscience ».

L'inconscient, c'est le contraire de la conscience : c'est tout ce qui échappe à ma volonté, et qui cependant me paraît être une volonté. Par exemple, je ne veux pas arriver en retard à l'école, et pourtant, c'est plus fort que moi, j'ai toujours quelques minutes de retard. Freud dira que quelque chose en moi ne veut pas ce que ma volonté veut. L'inconscient, c'est donc une partie de moi qui échappe au contrôle de ma conscience et qui me fait agir en sens contraire de ma volonté. Et en même temps, c'est quelque chose qui m'est personnel, c'est mon « moi » profond.

La non-conscience

1. L'ignorance socratique

Dans Le Ménon, Socrate interroge un jeune esclave sur un problème mathématique. Au moyen de ces questions dirigées, il amène l'esclave à formuler la bonne réponse. Le but de Socrate est de montrer que nous possédons des savoirs, sans toujours savoir que nous les possédons.
Le but de la philosophie est d'amener l'élève à formuler des savoirs conceptuels dont il disposait, mais dont il n'était pas conscient.

Ce que je ne veux pas voir en moi

1. Première topique

Deux étapes dans la pensée freudienne

La première étape est appelée « première topique ». Freud distingue trois instances : le préconscient, la conscience et l'inconscient. Le préconscient est l'instance psychique où parviennent toutes les données sensorielles ou intimes (pulsions et émotions). Lorsque l'une de ces données n'est pas admissible, elle est chassée ou « refoulée ».
L'ensemble des données qu'il m'est intolérable de voir en moi constitue « l'inconscient ».

Suis-je responsable de ce dont je n'ai pas conscience ?

1. La responsabilité

La responsabilité, c'est le fait de pouvoir répondre de ses actes parce que l'on en est l'auteur.
Le problème de l'hypothèse de l'inconscient est qu'elle permet de dire : « ce n'est pas moi, c'est mon inconscient ». En effet, il arrive à certains individus de n'être pas maîtres de leurs actes, et d'agir sans l'avoir vraiment voulu.

Dans quelle mesure peut-on imputer à quelqu'un la responsabilité d'un acte répréhensible, s'il a été le jouet de son inconscient ?

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices de Philosophie en Terminale Générale - Le sujet

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?