Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

La vérité - Cours et exercices de Philosophie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Philosophie?

Pour revoir le chapitre "La vérité". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des saynètes, des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

La vérité

1. Un champ d'application spécifique

Le terme de « vérité » renvoie à l'adéquation entre un jugement et un objet ou un fait réels. On ne dira donc pas d'une chose qu'elle est vraie, mais en revanche on dira d'un jugement, d'une opinion, d'un propos, qu'ils sont vrais, en ceci qu'ils sont conformes à la réalité.

Toute vérité est-elle relative ?

1. Les sceptiques

On appelle, depuis l'Antiquité, « sceptiques » les philosophes dans la lignée de Pyrrhon d'Élis. Ce dernier affirmait en effet que rien ne résiste au doute, même pas le doute lui-même. Les sceptiques invitaient donc à pratiquer l'époché, c'est-à-dire la suspension du jugement de véracité : puisque rien n'est vrai, il faut se garder d'affirmer quoi que ce soit.

La philosophie comme quête de vérité

1. Platon

Un livre très important de Platon, La République, présente la philosophie comme une démarche qui vise à atteindre la vérité.

Dans un passage très connu de cet ouvrage, appelé L'analogie de la ligne, Socrate invite son interlocuteur, Glaucon, à imaginer une ligne coupée en deux fractions inégales, dont l'une représente le monde visible et l'autre le monde intelligible. 

En effet, selon Platon, le monde dans lequel nous vivons est le monde des choses ou réalité (du latin res qui signifie « la chose »). Mais la réalité sensible n'est pas la vérité : au contraire, nous vivons dans l'illusion car le monde sensible n'est pas le monde vrai.

La science est-elle une succession d'erreurs ?

1. Une histoire

Lorsque l'on considère l'histoire des sciences, on constate que nos connaissances ont évolué non par cumul de découvertes et de théories, mais par des réfutations successives.

Ainsi, on croyait jusqu'à Galilée que le soleil tournait autour de la terre (hypothèse géocentriste), avant de comprendre que la réalité était toute autre : on a donc formulé l'hypothèse héliocentriste. De même, la découverte des lois physiques régissant la chute des corps, par Newton, a invalidé la physique aristotélicienne en la remplaçant.

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?