Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

L'art - Cours et exercices de Philosophie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Philosophie?

Pour revoir le chapitre "L'art". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des saynètes, des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

L'art

1. Étymologie

L'étymologie du mot « art » est très importante. Le mot latin ars, artis est en effet la traduction du mot grec technè.
En grec, la technè désigne la maîtrise d'un savoir-faire, par opposition à l'épistémè qui désigne un savoir intellectuel. Du temps des Grecs, on ne distingue pas l'artisan au sens de technicien, de l'artiste au sens de créateur. C'est pourquoi on ne parle que de technicien.

L'art, imitation de la nature ?

1. L'art s'oppose à la nature

L'art est une activité humaine. Par l'art, au sens grec de « technique », les humains transforment la nature et la mettent à leur service. C'est la raison pour laquelle l'art est associé à la culture, en tant qu'il est pour les hommes une manière de refaire le monde.
En tant qu'activité visant le beau à travers les « Beaux-Arts », l'art vise également un beau culturel, par opposition à la beauté naturelle d'un paysage.

Fonctions de l'art

1. Nous mener vers le Beau suprême

Platon a tendance à discréditer la pratique de l'art, parce que l'artiste reproduit le monde sensible. Or, le monde sensible est déjà une copie du monde vrai, donc l'art serait la copie d'une copie et nous éloignerait d'un cran de plus du vrai.

Néanmoins, dans Le Banquet, Platon souligne que l'art peut avoir des vertus, en particulier parce qu'il peut nous conduire vers l'idée suprême du « Beau ». La plupart des hommes en effet sont tellement attachés au sensible qu'ils doivent passer par le sensible lui-même pour atteindre l'idée du Beau. Lorsqu'ils éprouvent un plaisir esthétique, ils saisissent du même coup l'idée qui préside à ce plaisir​ : l'idée du Beau.

Le goût et le génie

1. Des goûts et des couleurs ?

Le problème de l'art, c'est qu'on aimerait bien pouvoir l'évaluer selon des critères objectifs, mais que l'on est bien en peine de déterminer ces critères.

Les Grecs de l'Antiquité avaient cherché un critère objectif au « beau », et l'avaient assigné au « nombre d'or »


Une statue était belle si et seulement si les rapports de ses dimensions étaient proportionnels au nombre d'or. Et, de fait, on constate une certaine unanimité face à de telles œuvres ; pourtant, il y a bien des œuvres aujourd'hui qui, quoique non géométriques, sont considérées comme belles.

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?