Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Une nouvelle donne géopolitique : bipolarisation et émergence du tiers-monde - Cours et exercices d'Histoire, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Histoire?

Pour revoir le chapitre "Une nouvelle donne géopolitique : bipolarisation et émergence du tiers-monde". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

Une nouvelle donne géopolitique : bipolarisation et émergence du tiers-monde

À partir de 1947 et jusqu'au début des années 1970, les deux grandes puissances victorieuses de la Seconde Guerre mondiale : les États-Unis et l'URSS, s'affrontent dans le cadre de la guerre froide. Cette concurrence entre deux modèles conduit à la bipolarisation du monde.

Un monde bipolaire

1. L’opposition de deux modèles

a. L'opposition entre les deux grands modèles

La Grande alliance a fonctionné pour combattre le nazisme, mais une fois la paix signée, des désaccords apparaissent  entre les deux superpuissances.

Les États-Unis ont rapidement la certitude qu’il n’est pas possible de coopérer avec les Soviétiques. Les Américains défendent un modèle de démocratie libérale, garantissant les libertés individuelles et collectives, ainsi qu'une économie capitaliste favorable au libre-échange.
L’URSS de Staline profite de son statut de libérateur en Europe de l’Est pour imposer des régimes communistes. Son but étant d’établir une zone sous influence soviétique. Son modèle repose sur un parti communiste omniprésent, chargé d’établir une société sans classe et égalitaire. L’économie est planifiée et collectivisée. Le pouvoir politique est centralisé et entre les mains d’un parti unique.

b. La rupture de 1947 

En 1947, le président des États-Unis, Harry Truman, expose sa doctrine qui consiste à bloquer l’expansion du communisme, il s'agit du containment. Pour cela, il prévoit d’aider financièrement les pays européens, afin d'éviter la contagion communiste avec le plan Marshall.

La décolonisation et l'émergence du Tiers Monde

1. La décolonisation

a. Les causes de la décolonisation

La décolonisation est le mouvement de lutte pour l’indépendance, lancé après la Seconde Guerre mondiale par les peuples des colonies contre leur métropole.

La fin de la Seconde Guerre mondiale accélère ce processus, car les puissances coloniales (Royaume-Uni, France, Belgique, Pays Bas, etc.) sortent affaiblies. Certaines métropoles ont dû faire des promesses aux peuples colonisés pour obtenir leur aide, comme le Royaume-Uni avec l’Inde. De leur côté, les États-Unis et l’URSS sont favorables à la décolonisation. Au même moment, l’ONU proclame dans sa charte le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes».

b. Le déroulement de la décolonisation

La décolonisation débute en Asie dès 1945, pour s’étendre à l’Afrique dans les années 1960. Certaines indépendances sont obtenues pacifiquement suite à des processus de négociations, tandis que d’autres après des conflits sanglants. Cela dépend de l’attitude de la métropole, de l’importance économique ou stratégique de la colonie et du nombre d’Européens présents. 

La Chine de Mao, l'affirmation d'un nouvel acteur international

1. La mise en place de la République populaire de Chine

a. L’arrivée de Mao et des communistes au pouvoir

Après une trêve durant la Seconde Guerre mondiale et l’invasion japonaise, la guerre civile entre les communistes dirigés par Mao Zedong> et les nationalistes de Tchang Kaï-chek reprend. En 3 ans, le Parti communiste chinois (PCC) prend le contrôle de la Chine continentale. Le 1er octobre 1949, la République populaire de Chine (RPC) est proclamée. Les  nationalistes se réfugient sur l’île de Taïwan et établissent la République de Chine.

Les vingt-deux années de guerre ont détruit le pays et ont causé des pertes considérables (entre 10 millions et 20 millions de morts).

b. La Chine adopte le modèle soviétique

Isolé sur la scène internationale, Mao se tourne vers l’URSS pour un soutien économique et militaire. En 1950, un traité d’amitié, d’alliance et d’assistance mutuelle est signé entre la RPC et l’URSS. Il prévoit une aide technique, financière et une protection militaire.

Les conflits du Proche et du Moyen-Orient

1. Le conflit israélo-arabe

a. La première guerre israélo-arabe

Suite au plan de partage de l’ONU (1947) et à la proclamation de l’État d’Israël (1948), les États arabes de la région (Égypte, Syrie, Irak, Liban, Jordanie) entrent en guerre contre Israël. Ce premier conflit israélo-arabe se termine en 1949 par la victoire écrasante d'Israël, qui agrandit son territoire en contrôlant 78 % de l’ancienne Palestine, ainsi que Jérusalem-Ouest. Cette victoire entraîne la Naqba, soit le départ volontaire ou forcé de 700 000 Arabes palestiniens. C’est également la fin d’un probable État palestinien, car les territoires sont annexés par les voisins arabes ; Gaza passe sous contrôle égyptien et la Cisjordanie est annexée par la Jordanie. L’armistice signé en 1949 ne permet pas de faire la paix et aucun État arabe ne reconnaît l’existence d’Israël.

b. La guerre des Six-Jours

En juin 1967, Israël déclenche une guerre préventive éclair. En six jours, ses troupes s’emparent de plusieurs territoires : le Sinaï, la bande de Gaza, la Cisjordanie, le plateau du Golan et annexion de Jérusalem-Est.
L’ONU impose un cessez-le-feu et les principes d’un règlement en vue d’une paix durable : la restitution des territoires occupés, la reconnaissance de la souveraineté de chacun des États de la région, le « juste règlement du problème des réfugiés » palestiniens. Cependant cette résolution ne sera jamais appliquée.

Les derniers avis

E.
Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?