Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Les régimes totalitaires - Cours et exercices d'Histoire, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Histoire?

Pour revoir le chapitre "Les régimes totalitaires". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

Les trois régimes totalitaires des années 30

Le terme "totalitarisme", inventé dans les années 1920 pour dénoncer le régime fasciste italien, est utilisé dans les années 1930 par Mussolini. Il désigne le régime politique d'un État «total», dont l'idée est le contrôle total d'un État sur les individus. Après la Seconde Guerre mondiale, le mot est théorisé par les intellectuels et les historiens. Il est repris et utilisé pour nommer des régimes d'État d'un genre nouveau mis en place durant l'entre-deux-guerres en Italie, en Allemagne et en URSS. Le regroupement du fascisme, du nazisme et du stalinisme, s'explique par des pratiques communes du pouvoir et du contrôle de la société.

Trois régimes qui bouleversent l'ordre européen

1. Des politiques qui remettent en cause l’équilibre européen

a. Une opposition à l’ordre issu de la Première Guerre mondiale

L’Italie de Mussolini et l’Allemagne d’Hitler remettent en cause l’ordre établi après la Première Guerre mondiale par les traités de paix. Ces deux États se considèrent comme lésés. 
Bien que faisant partie des vainqueurs, l’Italie n’a pas récupéré l’ensemble des territoires qu’elle avait négociés pour son entrée dans la guerre aux côtés des Alliés (la France et le Royaume-Uni), il s'agit de la « victoire mutilée ».
De son côté, Hitler veut aussi annuler les clauses du traité de Versailles, qu’il estime être un Diktat. À peine neuf mois après son arrivée au pouvoir, il retire son pays de la Société des Nations (SDN), créée en 1920 pour maintenir la paix et favoriser le dialogue entre les nations. Ce départ marque l'opposition du Führer aux accords internationaux en vigueur.

b. Des idéologies qui alimentent les tensions

Les fascistes italiens, comme les nazis, exaltent la force et la violence. La guerre occupe une place centrale dans ces deux pays. Elle est un moyen pour le peuple de montrer sa virilité et sa vitalité et, pour le régime d’accroître son territoire, de maintenir la production à un niveau élevé et surtout de transformer en profondeur la société. Le rapprochement idéologique entre l’Italie et l’Allemagne débuté en 1936 avec Axe Rome-Berlin, prend une tournure militaire avec le pacte d’Acier au printemps 1939. Il s'agit d'une alliance militaire offensive scellant l'union des forces des deux pays. 

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices d'Histoire en Terminale Générale - Fragilité des démocraties, totalitarismes et Seconde Guerre mondiale (1929-1945)

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?