Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

L'impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociaux - Cours et exercices d'Histoire, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Histoire?

Pour revoir le chapitre "L'impact de la crise de 1929 : déséquilibres économiques et sociaux". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

La crise de 1929

En 1929, une crise boursière éclate avant de se transformer en crise économique majeure. Elle naît aux États-Unis avant de se diffuser au reste du monde. Cette crise a des effets sociaux et politiques qui modifient en profondeur les équilibres des sociétés et provoquent des changements immédiats, à moyen terme et à plus long terme.

D'une crise américaine à une crise mondiale

1. Le krach de Wall Street

a. Une crise boursière

Depuis la fin de la Première Guerre mondiale, les États-Unis vivent une situation économique favorable. Les entreprises, les banques et les particuliers investissement massivement en bourse, qui connaît une croissance régulière du cours des actions.
Cependant, à partir de 1927, la croissance économique ralentit aux États-Unis et en Europe. Les premiers signes de difficultés économiques apparaissent : réduction de la demande, faillite d’entreprises... Pour autant, la spéculation boursière ne s’arrête pas et la valeur des actions reflète de moins en moins le dynamisme de l’économie.

En octobre 1929, les ventes d’actions s’amplifient aux États-Unis. Les investisseurs et les particuliers cèdent les actions des entreprises les moins sûres.
Le jeudi 24 octobre, une vente massive d’actions (13 millions de titres) a lieu à la bourse de Wall Street sans trouver d’acheteurs. Le cours des actions s’effondre, cette journée est le « jeudi noir » et annonce le début d'un krach boursier. La baisse des valeurs boursières se poursuit jusqu’en 1932 aux États-Unis.

b. Une crise économique sans  précédent

Avec le krach, les banques et les entreprises américaines, ayant massivement investi en bourse, perdent des capitaux énormes. De nombreuses banques font faillite car elles ont trop spéculé et, par la suite, perdu de l’argent.
La faillite des banques américaines transforme la crise boursière en crise financière. En effet, les banques restreignent leur crédit, voire cessent de prêter de l’argent aux entreprises et aux particuliers. De plus, beaucoup d’Américains qui avaient leur épargne déposée dans les banques se retrouvent ruinés.

L'impact social et politique de la crise à court, moyen et long terme

1. Une crise sociale majeure

a. Une forte croissance de la pauvreté

La montée très rapide du chômage est l’indicateur le plus frappant de la crise sociale. Dans tous les pays, le chômage de masse s’installe. À la fin de l’année 1932, 40 millions de chômeurs sans aucune activité sont recensés dans le monde industrialisé. Ce chiffre très élevé ne prend pas en compte tous les ruraux, encore très nombreux, qui perdent une partie de leurs revenus. 

La crise touche de plein fouet les classes populaires, les classes moyennes et les agriculteurs. Beaucoup d’agriculteurs, en particulier, perdent leurs fermes car ils sont dans l'incapacité de rembourser leur dette. Aux États-Unis, des millions de fermiers vont prendre la route pour trouver du travail ailleurs.

La réduction de l’activité économique conduit à un appauvrissement de l’ensemble des sociétés. Par exemple en France, le revenu moyen des Français a diminué de 30 % entre 1930 et 1935.

b. Une contestation sociale

La misère engendre une forte contestation sociale. Les victimes de la crise mettent en cause l’action des gouvernements, critiquent les politiques qui sont menées et réclament plus d’aides. Des grèves, des manifestations sont organisées dans la plupart des pays. En mars 1932, la marche de la faim de Dearborn, dans la banlieue de Détroit aux États-Unis, provoque une vive réaction de la police qui tire dans la foule tuant 3 ouvriers et en blessant 50.

En France, la crise du 6 février 1934 témoigne du mécontentement d’une partie des Français. En effet, la société traumatisée par la crise économique et ses effets sociaux, se lance dans une violente contestation. 

Trois régimes politiques aux caractéristiques proches

1. Un même rejet de la démocratie

a. Un refus de la démocratie libérale

Dans les trois régimes totalitaires de l’entre-deux-guerres, la démocratie est rejetée. En effet, les valeurs véhiculées par cette dernière ne correspondent pas à celles de ces régimes.

Le stalinisme voit la démocratie comme une tromperie  de la bourgeoisie qui masque  les inégalités sociales et l’exploitation des prolétaires derrière une prétendue égalité de droits.

Pour le fascisme et le nazisme, la démocratie libérale repose sur l’égalité des hommes et le suffrage universel. Alors que d'après ces régimes politiques, les hommes sont inégaux par nature, tant racialement qu’intellectuellement. C'est pourquoi, une élite doit gouverner et prendre en charge la destinée du peuple.

b. Une nouvelle manière de gouverner

Dans les trois régimes totalitaires, les libertés individuelles et collectives sont absentes. 
Le pouvoir est concentré dans les mains d’un chef, d’un parti unique et des organisations qui en dépendent. Les élections sont supprimées et remplacées par l’acclamation du chef qui a toujours raison.
Le parti unique obéit à la seule autorité  du dirigean : le Parti Communiste d'Union Soviétique (PCUS) est dirigé par Staline, le Parti National Fasciste (PNF) Mussolini et le Parti National-Socialiste des travailleurs allemands (NSDAP) en Allemagne par Hitler.

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices d'Histoire en Terminale Générale - Fragilité des démocraties, totalitarismes et Seconde Guerre mondiale (1929-1945)

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?