Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Mers et océans : vecteurs essentiels de la mondialisation - Cours et exercices de Géographie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Géographie?

Pour revoir le chapitre "Mers et océans : vecteurs essentiels de la mondialisation". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

Mers et océans : vecteurs essentiels de la mondialisation

Les mers et océans sont des espaces géographiques au cœur de la mondialisation. D'ailleurs, chaque grande étape historique de la mondialisation est centrée sur un espace maritime: la mer Méditerranée a eu un rôle décisif pendant l'Antiquité et le Moyen Âge. 

Étude de cas : Le détroit de Malacca, un point de passage majeur et stratégique

1. Le détroit de Malacca, un axe majeur de la circulation maritime mondiale

a. Une situation exceptionnelle

Le détroit de Malacca se situe en Asie du Sud-Est. C’est une longue bande de mer entourée par la péninsule Malaise à l’Est et l'île indonésienne de Sumatra à l’Ouest.
Le détroit relie l’océan Indien au nord, à la mer de Chine méridionale au sud. Il mesure 850 km de long pour une largeur comprise entre 38 km dans sa partie la plus étroite à 390 km pour la plus large. 
Au Sud, le détroit de Malacca débouche sur la cité-État de Singapour, qui est le 2e port mondial pour le trafic de conteneurs.

b. Un axe maritime majeur

Le détroit est emprunté par une des routes maritimes les plus importantes au monde. Elle se trouve au carrefour des lignes transocéaniques entre l'océan Indien et le Pacifique. Cet axe relie l’Europe et le Moyen-Orient à l’ouest à l’Asie et l’Amérique à l’est.
C’est actuellement le point de passage maritime le plus fréquenté au monde, avec environ un tiers du trafic mondial (soit plus de 75 000 navires par an).
L’essentiel des marchandises qui transitent dans le détroit de Malacca sont des conteneurs (contenant des produits manufacturés) et des matières premières (en particulier des hydrocarbures).
L'essor du trafic maritime dans le détroit de Malacca s’explique à la fois par la croissance des échanges mondiaux de marchandises et par  la très forte croissance des échanges intrarégionaux.

Le rôle fondamental des mers et des océans dans la mondialisation

1. Les espaces maritimes : supports des échanges

a. Un mode de transport essentiel à la mondialisation

Les mers et océans couvrent 71 % de la surface terrestre et communiquent entre eux. Ils permettent de relier les différents continents par voies maritimes. Ce qui fait du transport maritime, le seul mode de transport de dimension planétaire adapté pour transporter des marchandises en grande quantité et à moindre coût.
Les mers et océans assurent ainsi environ 90 % du trafic de marchandises dans le monde. En 20 ans, les échanges maritimes ont doublé : alors qu'ils n'étaient que 4,8 milliards de tonnes en 1997, ils ont atteint 11 milliards de tonnes de marchandises en 2017.
Ces marchandises très diverses sont acheminées par environ 50 000 navires de commerce : porte-conteneurs, minéraliers, pétroliers, méthaniers… On distingue deux types de marchandises : celles qui circulent en vrac (céréales, charbon, minerais, hydrocarbures…) et celles circulant dans des conteneurs (produits textiles, produits manufacturés…).</span>

b. Ports et routes maritimes

De nombreuses routes maritimes parcourent les mers et océans de la planète. Les principales routes maritimes relient les grands centres intégrés à  la mondialisation, qui correspondent aux principales aires de puissances : l’Amérique du Nord, l’Europe et l’Asie orientale. Elles concentrent les principaux ports et les flux les plus importants. Ces concentrations forment de véritables façades maritimes. Les principales façades maritimes se situent en Amérique du Nord (côte Est et Ouest), en Europe (la Northern range) et en Asie de l’Est (de Tokyo à Singapour).
Les routes maritimes empruntent des seuils. Ce sont des points de passage qui relient deux espaces maritimes différents. Ils constituent des passages stratégiques du transport maritime. Ces seuils peuvent être des détroits, c’est-à-dire d’étroits passages naturels comme le détroit de Malacca, le détroit d’Ormuz ou celui de Gibraltar. Ils peuvent être aussi des canaux creusés par les hommes pour réduire les routes maritimes comme le canal de Suez ou celui de Panama. Ces seuils peuvent provoquer des goulets d’étranglement. 

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices de Géographie en Terminale Générale - Mers et océans : au cœur de la mondialisation

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?