Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Coopérations, tensions et régulations aux échelles mondiale, régionale et locale - Cours et exercices de Géographie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Géographie?

Pour revoir le chapitre "Coopérations, tensions et régulations aux échelles mondiale, régionale et locale". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices interactifs.

Les notions abordées :

Coopérations, tensions et régulations aux échelles mondiale, régionale et locale

La mondialisation caractérise la libre circulation des flux et des hommes à l’échelle planétaire. Ce phénomène provoque une interdépendance économique, sociale et politique de plus en plus croissante et importante entre les pays. 

Étude de cas : Les îles de la Caraïbe et des Antilles, entre intégration régionale et ouverture mondiale

1. Les îles de la Caraïbe et des Antilles, un espace morcelé en cours d’intégration

a. Une très forte diversité

Cet espace insulaire se compose de deux ensembles principaux : les Grandes Antilles au nord et les Petites Antilles au sud. Ces îles séparent à l’ouest le golfe du Mexique et la mer des Caraïbes et à l’est l’océan Atlantique. 

Ce morcellement insulaire et les différents passés historiques ont entraîné une fragmentation de la politique. En effet, les îles de la Caraïbe et des Antilles regroupent 28 entités politiques; certains États sont indépendants, comme Cuba et la Jamaïque. Tandis que d’autres ont conservé un lien très fort avec des métropoles, ce sont des territoires sous tutelle, comme les Antilles françaises (la Guadeloupe, la Martinique), britanniques (les îles Caïmans) ou néerlandaises (Curaçao).
En plus de cette diversité politique, les îles de la Caraïbe et des Antilles ont des économies très disparates et variées. Des territoires pauvres et peu développés comme Haïti, côtoient des espaces insulaires à haut niveau de vie comme la Barbade, les Bahamas, Antigua et Barbuda, ou la Martinique…
Il existe également une grande variété culturelle et linguistique. Les îles du Bassin caraïbe regroupent des territoires créolophones, hispanophones, anglophones, francophones et néerlandophones. Ces langues font partie des différents héritages laissés par la présence amérindienne, africaine et européenne sur les territoires.

b. Une volonté d’intégration régional

De nombreuses structures d’intégration régionale existent dans le Bassin caraïbe. Elles sont parfois concurrentes et elles ont le plus souvent une finalité économique.
L’Association des États de la Caraïbe (AEC) est une organisation internationale créée en 1994. Sa fonction est de consolider une identité caribéenne propre en renforçant l'intégration et la coopération entre les membres. Elle compte 25 États membres, dont des États d’Amérique centrale et du Sud, et 10 États associés (territoires sous tutelles européennes).

La mondialisation, régulation, coopérations et tensions

1. La régulation de la mondialisation

a. La régulation financière 

Après avoir connu une période de déréglementation financière dans la 2nde moitié du XXe siècle aboutissant à une globalisation financière la crise de 2008 a rappelé la nécessité de contrôler les flux financiers. Deux institutions internationales, la Banque Mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), créés respectivement en 1944 et 1945, ont pour vocation d'encadrer le système financier mondial. Elles regroupent 189 pays et ont leur siège à Washington.

Le FMI est chargé d’assurer la stabilité du système monétaire international (SMI) et de la gestion des crises monétaires et financières. Pour cela, il peut intervenir dans des pays en difficulté comme en Grèce en 2010.

Quant à la Banque mondiale, elle accorde des prêts aux pays en développement. C’est le premier prêteur d’argent public au monde. En 2018, elle a prêté 67 milliards de dollars dans le monde.

b. La régulation commerciale

La mondialisation se caractérise par l’intensification du commerce dans le monde et par la diffusion du libre-échange. De 1947 à 1994, le GATT est chargé de réduire les tarifs douaniers entre pays membres. Il est remplacé par l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) en 1995. Aujourd’hui, l’OMC dont le siège est à Genève, compte 164 États membres. Elle est chargée de réduire les obstacles au libre-échange, et d'arbitrer les différends commerciaux entre les États.

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?