Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Modéliser l'évolution temporelle d'un système - Cours et exercices de Chimie, Terminale Générale

Votre enfant est en classe de Terminale et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en Chimie ?

Pour revoir le chapitre "Modéliser l'évolution temporelle d'un système". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices.
Voici les notions que votre enfant pourra réviser dans ce chapitre :

  • Suivre et modéliser l'évolution temporelle d'un système

  • Modéliser l'évolution d'une transformation nucléaire

Les notions abordées :

Suivi temporel et modélisation macroscopique

Les réactions chimiques ne sont pas instantanées. Certaines peuvent être très rapides et d'autres lentes, voire très lentes. Le temps de demi-réaction est un élément permettant de caractériser la vitesse ou la cinétique d'une réaction chimique.

1. Transformations lentes et rapides

Les réactions chimiques se déroulent naturellement plus ou moins rapidement. Une réaction est dite lente si on peut suivre son évolution au cours du temps, à l’œil nu, ou par mesure d'un paramètre physico-chimique. Sa durée peut être de quelques secondes à plusieurs jours.
Exemple : une précipitation est souvent rapide alors qu’une estérification est une réaction souvent lente.

Modélisation miscroscopique

Les réactions chimiques se passent au niveau des entités, c'est-à-dire à l'échelle microscopique. Elles s'expliquent par des mécanismes faisant intervenir différentes interactions responsables des modifications des liaisons chimiques.

1. Mécanisme réactionnel

1. Acte élémentaire
On appelle acte élémentaire une réaction se déroulant au niveau des entités en une seule étape sans la formation d'espèces chimiques intermédiaires ou intermédiaires réactionnels.
Remarque : un acte élémentaire est nécessairement traduit par une équation de réaction dans laquelle les nombres stœchiométriques sont des nombres entiers.

Décroissance radioactive

Les transformations nucléaires présentent des caractéristiques de phénomènes aléatoires mais répondent pourtant à des lois.

1. Stabilité des noyaux

Les isotopes X des éléments de la classification périodique sont représentés par le symbole .
Z est le nombre de protons présents dans le noyau et A le nombre de nucléons. Le nombre N de neutrons présents se déduit de ces deux valeurs car N = A - Z.

La courbe N en fonction de Z ci-dessous représente pour chaque noyau le type de radioactiviténaturelle qu'il présente. Les éléments en rouge sont stables, ce qui signifie qu'ils ne possèdent pas de radioactivité notable: 

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?