Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Microorganismes et santé humaine - Cours et exercices de SVT, Seconde

Votre enfant est en classe de seconde et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en SVT ?  Pour revoir le chapitre "Microorganismes et santé humaine". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s'adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée afin de l'aider à progresser.

Les notions abordées :

Des microorganismes pathogènes à l'origine de maladies à transmission directe ou vectorielle

1. Les microorganismes pathogènes sont à l'origine de maladies infectieuses

Les microorganismes sont des organismes microscopiques très variés. Certains sont pathogènes, c'est-à-dire qu'ils sont responsables d'une maladie chez un autre organisme comme l'Homme.

Les microorganismes pathogènes chez l'Homme peuvent être :

  • Des virus comme le virus de l'immunodéficience humaine (VIH) responsable du SIDA (syndrome d'immunodéficience acquise). Les virus sont considérées comme étant à la frontière du monde vivant ; ce sont des parasites obligatoires : ils ne peuvent vivre en dehors de leur hôte.
  • Des procaryotes unicellulaires comme certaines bactéries (Borrelia burgdorferi responsable de la maladie de Lyme).
  • Des eucaryotes unicellulaires tel que le champignon Candida albicans responsable de mycoses ou le parasite Plasmodium falciparum à l'origine du paludisme.
  • Des eucaryotes pluricellulaires comme le parasite Fasciola Hepatica (ou Douve du foie) responsable de la distomatose chez l'Homme.

Lutter contre les agents pathogènes

1. Limiter la propagation des pathogènes à transmission directe

la connaissance de la propagation pathogène (voire, s'il y en a un, du vecteur) permet d'envisager les luttes individuelles et collectives par la prophylaxie.

En effet, des comportements responsables et citoyens à l'échelle individuelle, ainsi que des décisions des autorités de santé publique à l'échelle collective permettent de limiter la propagation des pathogènes et les épidémies.
Concernant le VIH, qui se transmet directement par voies sanguine, sexuelle et verticale, les mesures permettant de limiter sa propagation sont : 
  • le port du préservatif masculin ou féminin à chaque rapport sexuel,
  • l'usage de matériel médical stérilisé,
  • le suivi médical des mères enceintes porteuses du VIH pour éviter la transmission à l'enfant lors de l'accouchement ou de l'allaitement.
Le dépistage permet de connaître son statut médical et de commencer un traitement, qui, suivi consciencieusement, permet de limiter la transmission du virus.

Des microbes présents chez l'hôte : notion de microbiote

1. Notion de microbiote humain

Le microbiote humain représente l'ensemble des microorganismes qui vivent sur et dans le corps humain.
Ce sont principalement des bactéries (1 à 2 kg par être humain), mais également des champignons unicellulaires et des acariens.
Le microbiote est présent sur la peau et les muqueuses ainsi que dans le tube digestif où il est le plus important en nombre. Chaque « habitat » possède des caractéristiques physico-chimiques particulières (pH, présence ou absence de dioxygène, sébum, mucus, nutriments...) qui déterminent la diversité et les proportions de chaque espèce du microbiote.

Le microbiote, indispensable à la santé humaine

1. Microbiote humain et pathologies

Les travaux sur le microbiote établissent des corrélations entre des compositions du microbiote et des pathologies.

Par exemple, chez les personnes atteintes de la maladie de Crohn (une maladie inflammatoire chronique et invalidante de l'intestin), la bactérie aux propriétés anti-inflammatoires Faecalibacterium prausnitzii est très peu présente, voir absente du tube digestif. Elle n'exerce alors plus son rôle protecteur.

D'autre part, certains microorganismes normalement bénins du microbiote peuvent devenir pathogènes pour l'organisme notamment en cas d'affaiblissement du système immunitaire. Ces microorganismes sont appelés opportunistes.

C'est le cas du champignon unicellulaire Candida albicans, une espèce vivant au niveau des muqueuses (bouche, œsophage, vagin...). Chez les personnes immunodéprimées atteintes du SIDA ou suivant une chimiothérapie il peut proliférer, atteindre la circulation sanguine et provoquer la mort dans 40 % des cas.

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices de SVT en Seconde - Corps humain et santé

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?