Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Méthode - Cours et exercice de SES, Seconde

Votre enfant est en classe de seconde et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en SES ? Pour revoir le chapitre "Méthode", Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s’adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

Les notions abordées :

Proportion et pourcentages de répartition

I- Qu'est-ce qu'un pourcentage de répartition ?

Les termes « pourcentage de répartition »,  « proportion » et « part » sont synonymes.
Les proportions sont des valeurs relatives, c'est-à-dire qu'elles n'ont de sens que par rapport (relativement) à une autre valeur.
Une proportion mesure l'importance d'une partie par rapport à un tout ou à un ensemble. Elle montre quelle partie d'un ensemble de valeur une caractéristique particulière.
Par exemple : le taux de chômage, le taux d'intérêt sont des proportions en pour cent, ou des pourcentages de répartition.

Moyenne arithmétique simple et pondérée, médiane

I- Qu'est-ce qu'une moyenne ?

En présence d'une série statistique, on peut calculer la valeur la représentative de la série : la moyenne.

A- La moyenne arithmétique simple.

Elle correspond au total des valeurs observées divisé par le nombre de valeurs.
Par exemple : les notes sur 20 d'un élève sont les suivantes : 15 ; 12 ; 8 ; 9. Pour calculer la moyenne de l'élève, il faut additionner toutes les notes et diviser le résultat par le nombre de notes :
(15 + 12 + 8 + 9) ÷ 4 = 11.
La moyenne de l'élève est de 11/20.

B- La moyenne arithmétique pondérée.

...

Lecture de représentations graphiques : diagramme de répartition, représentation des séries chronologiques.

I- Les diagrammes de répartition.

On distingue généralement deux types de diagrammes de répartition.

A- Le diagramme en bâtons.

Le diagramme en bâtons représente des variables statistiques discrètes, c'est-à-dire les caractères quantitatifs discontinus ou des variables qualitatives. Le diagramme en bâtons est une série de barres ou bâtons, verticaux, horizontaux ou parallèles.
Par exemple : on peut construire un graphique pour comparer les taux de prélèvements obligatoires de différents pays. Dans ce cas, les bâtons ont la même largeur, mais des longueurs différentes en fonction du taux de prélèvements obligatoires.

...

Coefficient multiplicateur, taux de variation, taux de variation cumulé, indice simple, indice pondéré

I- Le coefficient multiplicateur.

Pour mesurer un évolution ou un rapport entre deux variables, on peut utiliser le coefficient multiplicateur.
Il s'agit d'un rapport entre deux valeurs, il se calcule de la manière suivante : 

Exemple : si le nombre d'habitants du Nefarc passe de 5 500 000 en 2045 à 7 200 00 en 2046, alors le coefficient multiplicateur est : 7 200 000 ÷ 5 500 000 = 1,31. Cela signifie que la population du Nefarc a été multipliée par 1,31 entre 2045 et 2046.

II- Les taux de variation simple et cumulé.

A- Le taux de variation simple.

Le taux de variation mesure une évolution en pourcentage. Il peut être positif ou négatif et sa valeur peut dépasser 100%.

Tableaux à double entrée

I- Qu'est-ce qu'un tableaux à double entrée ?

Il existe deux catégories de tableaux statistiques. Les tableaux à simple entrée et les tableaux à double entrée.

Le tableau à simple entrée présente des données statistiques sur une seule variable.

Le tableau à double entrée croise des données de nature différente afin d'étudier leurs liens. Généralement, la variable explicative est placée en ligne et sa variable expliquée, en colonne
Par exemple : on peut présenter les niveaux de salaire selon le sexe et l'âge.

....

Valeur nominale et réelle

I- Qu'est-ce qu'une valeur nominale?

Une valeur nominale est une variable qui prend en compte les prix. Elle prend donc en compte l'évolution de la quantité et l'évolution des prix. Elle s'exprime au prix de l'année en cours.
Par exemple : le PIB est l'ensemble des quantités produites multipliées par leur prix. Ainsi, le PIB d'un pays peut augmenter uniquement sous l'effet de la hausse des prix (l'inflation).
Les valeurs nominales sont aussi appelées :
  • A prix courants.
  • Variables en valeur.
II- Qu'est-ce qu'une valeur réelle ? 

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?