Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Les figures de style - Cours et exercices de Français, Seconde

Contenu du chapitre :

Dans ce chapitre, votre enfant va pouvoir revoir l’ensemble du programme Français 2de portant sur les figures de style. En effet votre enfant va pouvoir revoir les figure de substitution, les figure d'équivalence et les figures d'opposition. Des exercices l’aideront dans son apprentissage.

Votre enfant est en 2de et vous souhaitez l'aider à progresser en Français ?

Pour revoir le chapitre "Les figures de style", Bordas Soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des diaporamas de cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s’adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

Notions abordées :

- Les figures de substitution

- Les figures d'équivalence

- Les figures d'opposition

Les notions abordées :

Les figures d'opposition

Elles consistent à rapprocher dans un même énoncé des termes qui s’opposent par leur sens, de manière à mettre en valeur des contrastes ou des contradictions.

1. L’antithèse

a. Définition

Elle réunit dans une même phrase (ou vers, ou strophe, ou paragraphe) deux termes ou ensembles de termes qui s’opposent par leur sens.

Exemple : « L’un se bat pour un idéal, l’autre pour des préjugés. L’un plane, l’autre rampe. » (HUGO Victor, Quatrevingt-treize)

b. Effet

En créant un contraste, l’antithèse souligne les spécificités respectives de chaque terme.

c. Un cas particulier : le chiasme

Si les termes d’une double antithèse sont disposés dans un ordre ABBA (et non ABAB, comme dans la citation de Hugo), il s’agit d’un chiasme : l’opposition est alors renforcée par la structure syntaxique.

Exemple : « Le matin est neuf, neuf est le soir. » (DESNOS Robert, Demain)

...

Les figures de substitution

Ces figures de style reposent sur un rapport d’équivalence établi entre deux mots ou expressions : un mot, ou une expression, se substitue donc à son équivalent.

1. La métonymie

a. Définition

Elle désigne un objet ou un être par le nom d’un autre objet ou être, qui entretient un rapport logique avec le premier. Elle peut notamment désigner le contenant par le contenu (Exemple : « boire un verre »), l’être par ses attributs caractéristiques (Exemple : « C’est une fine lame. »), une œuvre par son auteur (exemple : « Je lis un Agatha Christie. »), une personne ou une fonction par le lieu qu’elle occupe (exemple : « Matignon a jusqu'à présent gardé le silence. »)

b. Effet

Elle rend le langage plus condensé et constitue un raccourci de la pensée.

...

Les figures d'équivalence

Elles consistent à rapprocher deux termes ou deux images unis par un rapport d’analogie. Ce rapprochement peut être explicite ou implicite, selon que le point d’équivalence est exprimé ou non.

1. La comparaison

a. Définition

Elle rapproche deux éléments, que l’on nomme le comparé (la chose que l’on compare) et le comparant (la chose à quoi l’on compare), autour d’un trait qui leur est commun, à l’aide d’un outil grammatical (adverbe, substantif, verbe).

La comparaison peut établir une identité ou une ressemblance

(ex. : « Des divans profonds comme des tombeaux… »), mais aussi une dissimilitude (« Et d’étranges fleurs sur des étagères / Écloses pour nous sous des cieux plus beaux. » BAUDELAIRE Ch., « La Mort des amants »).

 

...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?