Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Le lyrisme - Cours et exercices de Français, Seconde

Contenu du chapitre :

Dans ce chapitre, votre enfant va pouvoir revoir l’ensemble du programme Français 2de portant sur le lyrisme. En effet votre enfant va pouvoir revoir les procédés du registre du lyrique ainsi que l'émotion qu'il en découle. Des exercices l’aideront dans son apprentissage.

Votre enfant est en 2de et vous souhaitez l'aider à progresser en Français ?

Pour revoir le chapitre "Le lyrisme", Bordas Soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des diaporamas de cours et des exercices . Le degré de difficulté des exercices proposés s’adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

Notions abordées :

- L'émotion lyrique

- Les procédés du registre lyrique

Les notions abordées :

L'émotion lyrique

1. Définition

Le registre lyrique doit son nom à la lyre, instrument de musique avec lequel les poètes s’accompagnaient dans l’Antiquité. Apollon, dieu de la poésie, est ainsi souvent représenté une lyre à la main. Le registre lyrique désigne par extension toute forme d’expressivité subjective des sentiments dans un texte. On le rencontre dans tous les genres littéraires, même si son genre de prédilection est la poésie. Dans les romans de Balzac, par exemple, on trouvera des passages lyriques. Dans les mémoires, textes autobiographiques, la présence du « je » peut également créer une tonalité lyrique (Mémoires d’outre-tombe de Chateaubriand).

2. Des sentiments variés

Le registre lyrique permet d’exprimer un éventail de sentiments variés, de l’enthousiasme à la profonde tristesse, de l’admiration à la mélancolie. L’exaltation amoureuse, par exemple, recourt au registre lyrique pour se manifester dans une tirade de théâtre (On ne badine pas avec l’amour d'Alfred de Musset, par exemple).

Le registre élégiaque est une forme de lyrisme qui exprime la plainte et la tristesse. Il se caractérise par la présence de certains thèmes : la solitude, le temps qui passe, l’abandon, la mort. Ces thématiques transhistoriques se sont particulièrement épanouies durant la période romantique (1800-1850).

3. Visées, effets produits

Le lyrisme cherche à toucher la sensibilité du lecteur et même à l’émouvoir. Les émotions sont en effet convoquées dans des textes de tonalités très personnelles. Un auteur utilisera le registre lyrique dans un contexte affectif ou amoureux pour décrire la puissance des sentiments. Ainsi, dans Les Contemplations (1856), Victor Hugo décrit à la fois ses sentiments personnels dans sa poésie (ses deuils, ses chagrins), mais célèbre aussi la nature (communion avec les éléments, etc.).

Le registre lyrique doit emporter le lecteur dans le monde diffus des émotions et des sentiments, de sorte qu’il s’implique lui-même dans l’expérience subjective du personnage ou de l’auteur.

Le registre lyrique s’appuie souvent sur la musicalité du texte : la « musique du texte » permet de créer un sentiment d’empathie avec le lecteur. En poésie, le travail sur la musique des vers procède du registre lyrique. Ainsi, Paul Verlaine dans ses Romances sans paroles exprime des sentiments très personnels en travaillant les sonorités des vers.

Les procédés du registre lyrique

Pour exprimer la tonalité lyrique, les auteurs ont recours à de très nombreux procédés identifiables dans les textes.

1. La subjectivité du texte

a. les marques de la première personne

Le registre lyrique se caractérise par les nombreuses marques de la subjectivité. La première personne du singulier (parfois du pluriel) est souvent employée, parfois accompagnée de la seconde, pour créer une sorte de dialogue (je-tu). La poésie romantique recourt souvent à la première personne : « Je suis le ténébreux, le veuf, l’inconsolé », écrit Gérard de Nerval. Les apostrophes adressées à une personne réelle ou fictive font également partie du registre lyrique : « Ô lac », écrit Lamartine.

b. Connotations affectives

La subjectivité se manifeste également à travers les connotations affectives : verbes ou termes qui expriment les sentiments, par exemple. Verbes qui expriment la perception des événements selon le point de vue du narrateur (double de l’auteur) ou de l’auteur.

Toutes les marques de la subjectivité créent une impression d’intimité et de dialogue entre l’auteur et le lecteur.

...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?