Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Comment l'assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ? - Cours et exercices de SES, Première Générale

Votre enfant est en classe de première et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en SES ? Pour revoir le chapitre "Comment l'assurance et la protection sociale contribuent-elles à la gestion des risques dans les sociétés développées ?". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s'adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée afin de l'aider à progresser.

Les notions abordées :

Quelles sont les attitudes face aux risques sociaux et économiques ?

Introduction : Qu'est-ce le risque ?

Le terme risque vient du latin resecum qui signifie « ce qui coupe » mais également « écueil, rocher coupant ». Le terme s'appliquait à la navigation, il désignait le danger de perdre une marchandise transportée par bateau. Dès le XVe siècle, les navigateurs et la armateurs assuraient leurs navires contre le « risque ».
Le risque désigne la possibilité de survenue d'un évènement indésirable, la probabilité qu'un danger survienne. Il ne doit pas être confondu avec l'incertitude qui n'est pas probabiliste. Dans le risque, la probabilité de survenue de l'évènement indésirable est connue ou estimable. Les risques peuvent être sociaux et économiques, ils sont à la fois individuels et collectifs. De plus tous les individus n'ont pas la même exposition et la même attitude face aux risques.

I. Quelles sont les différences d'exposition aux risques économiques et sociaux ?

...

Quels sont les effets du partage des risques sociaux et économiques ?

Introduction : Qu'est-ce que le partage des risques ?

Le partage des risques consiste à répartir la probabilité de survenue de l'évènement indésirable qur un groupe de personnes. La partage des risques repose sur l'idée que l'évènement indésirable ne se produira pas pour tout le monde en même temps.
Par exemple : tous les conducteurs n'ont pas des accidents le même jour, ce qui permet de répartir le coût global de l'accident entres plusieurs conducteurs et donc d'en réduire le coût pour chaque individu. L'assurance, qui repose sur le principe du partage des risques, provoque des effets positifs et négatifs tant pour les individus que pour la société dans son ensemble.

I- Les effets positifs du partage des risques
A- Une amélioration du bien-être individuel

Dans son ouvrage Risque et Assurance (1997), Pierre-André Chiappori montre que le partage des risques a des effets positifs au niveau individuel. Les individus qui se savent assurés déclarent un niveau de bien-être plus élevé que les autres. Ils expriment également une plus grande confiance face à l'avenir. 

...

Comment gérer les risques collectivement ?

I- Quels sont les principes et les institutions de gestion des risques ?

A- Les principes de gestion de risques

Il existe trois principes de gestion collective des risques.
  • La prévention : la prévention ne doit pas être confondue avec la précaution. La précaution désigne les actions menées contre l'incertitude, c'est-à-dire la survenance non probabilisable d'un évènement, tandis que la prévention constitue l'ensemble des moyens mis en œuvre pour se prémunir des risques, c'est-à-dire des événements probabilisables. Par exemple : le principe de précaution devrait-être mis en œuvre pour protéger des conséquences éventuellement nuisibles des organismes génétiquement modifiés (OGM), tandis que le principe de prévention impose d'attacher la ceinture de sécurité en voiture le principe de prévention implique donc de réglementer et d'informer afin de limiter le risque.
  • La diversification : il s'agit d'une technique individuelle de gestion du risque. Elle consiste à répartir les risques sur plusieurs activités en partant du principe que tous les risques ne se réaliseront pas simultanément. Par exemple : les placements boursiers reposent sur la diversification, les portefeuilles de valeurs mobilières sont composés d'actions et d'obligations de sociétés exerçant dans des secteurs d'activité différents.
...

Les derniers avis

Les autres notions abordées dans le chapitre Cours et exercices de SES en Première Générale - Regards croisés

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?