Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle au XXIe siècle - Cours et exercices de Français, Première Générale

Votre enfant est en classe de première et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en français? Pour revoir le chapitre "Le texte théâtral et sa représentation, du XVIIe siècle au XXIe siècle". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s'adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée afin de l'aider à progresser.

Les notions abordées :

Le texte théâtral et ses grands principes

Le théâtre est un art vivant qui repose à la fois sur un texte et une représentation. Il aboutit à des situations concrètes représentées devant des spectateurs. Dès son origine antique, le théâtre se destine à la représentation. Ses principes, qui ont évolué du XVIIe au XXIe siècle, prennent donc en compte ces deux aspects inhérents au théâtre.

I. La parole et le geste

Le texte théâtral se présente sous la forme de dialogues et de monologues. Ces deux principes de l’échange font partie des conventions dramatiques.

A. Evolution du dialogue XVIIe-XXIe siècle

Le dialogue théâtral varie selon les époques. Au XVIIe siècle, le dialogue des tragédies est en vers. Le dialogue de comédie est en prose. Cette tension entre vers et prose dans le dialogue perdure jusqu’au XIXe siècle (l’une des dernières pièces en vers est Cyrano de Bergerac, 1896). Le théâtre du XXe siècle fait éclater la structure du dialogue : le théâtre de l’absurde met en évidence le silence, les non-dits du dialogue (dans le théâtre de Beckett et de Ionesco, par exemple).

b. La parole dramatique

On distingue plusieurs formes de paroles au théâtre, formes qu’on retrouve du XVIIe au XXIe siècle. Le dialogue se compose de répliques de longueur variable qui s’enchaînent suivant la pensée et les affects des personnages. Le dialogue peut introduire des silences et des ruptures de ton.

  • Le monologue est un discours prononcé par un personnage seul en scène. Un personnage s’adresse à lui-même ou à une figure absente.

...

Dramaturgie et construction d'une pièce

Une pièce est composée d’événements qui se succèdent selon un certain ordre. Dès l’Antiquité, Aristote fixe les règles de composition d’une pièce de théâtre dans sa Poétique. L’action dramatique a longtemps obéi à des règles que le théâtre moderne et contemporain a largement remis en cause. Mais jusqu’à la fin du XIXe siècle, l’action se noue autour d’un conflit ou d’une crise.

I. Structure dramaturgique

Traditionnellement, une pièce est découpée en actes et en scènes. La tragédie classique comporte cinq actes. La comédie, trois ou cinq actes. Chaque acte constitue une étape codifiée de l’action.

Au XVIIIe siècle, Diderot théorise une nouvelle unité dramaturgique, celle du tableau (Le Paradoxe sur le comédien, 1778). Le tableau est une unité scénique qui représente souvent un intérieur, introduisant une pantomime dans l’action (gestes sans paroles). Dans le théâtre contemporain, ces structures éclatent pour laisser place à des formes plus originales : soliloques, absence d’actes et de scènes, dialogues sans nom de personnages (dans le théâtre de Nathalie Sarraute, par exemple).

A. L’exposition

Dans la dramaturgie classique, le début d’une pièce expose au public l’intrigue et présente les personnages. Dans la comédie classique, par exemple, les raisons du conflit sont présentées (souvent autour d’un mariage). Grâce à l’exposition, le spectateur est informé des enjeux de l’intrigue. L’exposition permet également de contextualiser l’intrigue : les lieux, l’époque, les rapports entre les personnages, la classe sociale sont présentés.

Le théâtre contemporain ne retient plus toujours la fonction explicative et informative de l’intrigue.

...

Le théâtre baroque au début du XVIIe siècle

La baroque est un mouvement artistique qui prend source en Italie dès le milieu du XVIe. A l'origine, le mot « baroque » était péjoratif et désignait quelque chose d'étrange, de bizarre. En effet, « baroque » vient du portugais barroco qui désigne une perle irrégulière. En réaction à ce mouvement, le classicisme (esthétique de la recherche de la perfection) se développe en Europe dès la fin du XVIIe siècle.
Dans ce cours, nous allons tout particulièrement nous intéresser au théâtre baroque du début du XVIIe siècle.

1. Contexte historique et culturel
En Europe, les XVIe et XVIIe siècles sont marqués par un renouveau intellectuel avec notamment les Grandes Découvertes, et artistiques avec l'extension de la Renaissance venue de l'Italie. Sur le plan historique religieux, suite à la Réforme protestante (1517-1648), les guerres de Religion sont à leur apogée. En 1589, le roi de France Henri III est assassiné et c'est Henri IV (Henri de Navarre) qui lui succède. Le climat religieux est encore instable, et Henri IV est assassiné à son tour en 1610 par Ravaillac.

...

Le théâtre classique (1660-1700)

Le théâtre classique désigne les productions écrites à la fin du XVIIe siècle. Que ce soient les tragédies ou les comédies, les œuvres du théâtre classique respectent plusieurs règles.

I. La tragédie classique

Rappelons qu'une tragédie est une pièce de théâtre, sur un sujet très sérieux et qui se termine mal. Les personnages sont nobles ou mythologiques.

A. Renouer avec la tragédie antique

La tragédie antique, pratiquée par les Grecs et les Romains montrent les hommes face aux dieux. Dans un souci de renouer avec la tradition antique, les dramaturges français au XVIIe siècle vont faire renaître la tragédie, en lui appliquant des règles de composition strictes. Deux auteurs français contribuent au rayonnement de la tragédie classique : Pierre Corneille (1608-1686) et Jean Racine (1639-1699). Dans la tragédie du XVIIe siècle, les hommes sont face à leur destin, ils doivent souvent faire des choix difficiles, quasi-impossibles, puisqu'ils auront des impacts négatifs quel que soit le choix fait : ce sont les dilemmes. Les personnages hésitent souvent entre leur devoir et l'amour.
Ce qui se passe sur scène, grâce à la terreur et à la pitié, permet la purgation des passions du spectateur, c'est ce qu'on appelle la catharsis.
Ainsi, les dramaturges classiques reprennent les mythes grecs, mais les adaptent aux préoccupations de leur siècle.

Le théâtre au XVIIIe siècle : philosophie et comédie de mœurs

1. La comédie de mœurs

La comédie de mœurs est une pièce qui fait rire et qui se moque des mœurs de la société, c'est-à-dire des habitudes de vie. C'est surtout le couple maître-valet qui est mis en avant dans ces comédies.
Par exemple : Le jeu de l'amour et du hasard de Marivaux est une comédie de mœurs. En effet, Silvia, le personnage principal se déguise en Lisette, sa femme de chambre, afin de pouvoir connaître personnellement son futur époux Dorante, avant de l'épouser. Ce qu'elle ne sait pas, c'est que Dorante a eu la même idée, et qu'il s'est lui aussi déguisé en valet, en prenant le nom de Bourguignon. Pendant, ce temps les deux véritables valets jouent le rôle de leurs maîtres. Comme dans toute bonne comédie, tout se termine bien : les deux valets se marient ensemble, ainsi que les deux maîtres. La bienséance et l'ordre social sont respectés.

...

Le théâtre social et le drame romantique au XIXe siècle

Depuis la deuxième moitié du XVIIe siècle, les règles régissent la création artistique et particulièrement le théâtre. Au XVIIIe siècle, certains auteurs ont essayé de dépasser ces règles, avec notamment avec le drame bourgeois, mais c'est surtout au XIXe siècle que les règles vont disparaître.

1. La naissance du drame romantique

Le drame romantique est l'héritage du drame bourgeois du XVIIIe siècle. En effet, tout comme ce dernier, le drame romantique a pour but de mélanger les genres dans une seule et même pièce. C'est Victor Hugo qui a théorisé le genre dans la préface de sa pièce Cromwell (1827). Hugo défend le drame et affirme qu'il ne doit pas y avoir de règles classiques au théâtre. l'intrigue du drame romantique est souvent historique et ne se déroule pas au XIXe siècle.

...

Le théâtre de l'absurde et le retour des mythes au XXe siècle

A l'instar de la fin du XVIIIe siècle, le XXe siècle est marqué par un vent de renouveau dans le théâtre.

I. Une réecriture des mythes antiques

Le théâtre n'est plus le genre noble du début de son hsitoire. Les classes populaires sont de plus en plus visées en tant que public. Certaines pièxes antiques sont même réécrites pour une mmeilleure compréhension par ce public popualire, comme Antigone de Sophocle, écrite en 441 avant J.C-C. et réécrite par Jean Anouilh en 1946. L'intrigue reste la même : Antigone, ne supportant pas que son oncle Créon ait enterrée l'un de ses frères mais pas l'autre après qu'ils se soient entretués, va braver les interdit pour l'enterrer. Créon, pour se faire respecter, est obligé de la punir et il l'enterre ivavante; Mais ce qu'il ne sait pas, c'est qu'Hémon, son fils, fiancé d'Antigone, s'est enterré avec elle. Lorsque Créon s'en rend compte il fait remonter le tombeau. Mais c'est trop tard : Antigone et Hémon se sont suicidés.
Cette œuvre fait finalement écho à la Deuxième Guerre Mondiale, avec des hommes qui se battent pour leur liberté.
D'autres pièces vont reprendre des mythes antiques comme Caligula d'Albert Camus ou La Guere de Troie n'aura pas lieu de Jean Giraudoux.

II. Naissance du théâtre de l'absurde


...

La théâtre au XXIe siècle : l'expérimentation

Au XXIe siècle, le théâtre en tant que texte n'est pas beaucoup publié, même si les anciennes pièces sont toujours représentées.

1. Les adaptations
Les pièces publiées sont souvent des adaptations de romans comme Oscar et la dame rose écrite par l'auteur du roman initial Eric-Emmanuel Schmitt en 2003, soit un an après la publication du roman. Oscar est atteint d'un cancer et se lie d'amitié avec une infirmière, qu'il appelle « dame rose».
Au Royaume-Uni, Harry Potter a lui aussi été adapté au théâtre en 2016 avec Harry Potter et l'enfant maudit. Ce n'est pas exactement la même histoire que les romans de J. K. Rowling puisque l'intrigue porte sur le deuxième fils de Harry.

2. Un théâtre expériemental qui valorise l'innovation
a. L'interaction avec le public
...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?