Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Le XIXe siècle - Cours et exercices de Français, Première Générale

Votre enfant est en classe de première et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en français? Pour revoir le chapitre "Le XIXe siècle". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s'adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée afin de l'aider à progresser.

Les notions abordées :

La révolution romantique

I. Le temps du renouveau

Après l'événement sans précédent que constitue la Révolution française, la société est bouleversée et une nouvelle génération d'artistes aspire à transformer également la littérature. Le XIXe siècle se perçoit comme une ère radicalement différente des précédentes, et les arts s'efforcent de s'adapter à ce souffle de nouveauté.

A. Rejets des contraintes classiques

Les artistes romantiques considèrent que les règles classiques sont périmées, et qu'il convient de chercher l'originalité et le renouveau en s'en libérant. Théorisée par Mme de Staël ou Stendhal, cette dynamique est mise en pratique par Hugo, Dumas, Vigny et Musset qui s'affranchissent des règles théâtrales et renouvellent la pratique de la versification.

...

Le drame romantique

Du grec « drama », « action », le drame romantique est un genre théâtral né et particulièrement travaillé dans la 1re partie du XIXe siècle ; il cherche à peindre le monde et l'individu dans sa totalité et sa dualité. Pour rendre cette complexité, le drame romantique mêle éléments comiques et tragiques.

Ce genre, qui obéit à des lois esthétiques remettant en cause les règles de la tragédie classique, a été influencé par le théâtre de Shakespeare, Goethe, Schiller, ainsi que le mélodrame (genre populaire du début du XIXe siècle. On considère en général que la première d'Hernani de Hugo (25 février 1830) marque la victoire du drame romantique sur la scène : la « bataille » d'Hernani a eu lieu. Les partisans de Hugo apprécient la « modernité » dont il a fait preuve, tandis que les opposants la rejettent. Toutefois, le véritable enjeu de cet événement est : Que devait être ce nouveau théâtre, du début du XIXe siècle ?

I. Émergence d’un genre nouveau

Dans les années 1820, le genre classique paraît obsolète à bien des auteurs. Victor Hugo et Stendhal, admirateurs de Shakespeare, brandissent le génie shakespearien au nom de la liberté dramatique. Désormais, on veut un théâtre nouveau, sans obéir à la loi des unités (bien que Hugo accepte de conserver l'unité d'action) et des bienséances.

A. Théories du drame

En 1823, Stendhal écrit un pamphlet, Racine et Shakespeare, dans lequel il remet en cause le goût classique. Stendhal prône une « tragédie historique en prose ». En 1827, Hugo écrit la célèbre « Préface » de Cromwell qui propose une nouvelle conception du théâtre. Il se fonde sur une vision diachronique (évolution dans le temps) de l’histoire du théâtre et impose la théorie du sublime et du grotesque. 

...

Réalisme et naturalisme

Face au romantisme et à certains de ses idéaux, un courant réaliste cherche à représenter le réel sans l'idéaliser. En littérature, le terme « réalisme » s'applique donc à une œuvre qui cherche à représenter le réel sans l'édulcorer. Honoré de Balzac (1799-1850) est le principal représentant du courant.

1. Le réalisme
a. Théories réalistes

Des auteurs nés autour de 1800 considèrent qu'on ne peut plus représenter la réalité comme avant : les événements révolutionnaires et leurs conséquences politiques ont forgé une nouvelle idéologie littéraire. Le réalisme est l'une de ces réactions. Selon Stendhal, le roman est « un miroir qui se promène le long d'une grande route. Tantôt il reflète à vos yeux l'azur des cieux, tantôt la fange des bourbiers de la route. ». Ainsi, le réalisme se propose de représenter les divers aspects de la vie, beaux ou laids. Dans Madame Bovary (1857), Flaubert (1821-1880) représente la vie à Yonville, petite ville normande, en s'appuyant sur une observation minutieuse du quotidien banal souvent médiocre d'un couple de petits bourgeois de province, Charles et Emma Bovary.

...

La poésie lyrique

Si le XVIIIe siècle n’a pas connu une très grande production poétique, le XIXe siècle en revanche voit la publication de très nombreux recueils, qui innovent sur le plan formel et thématique.

1. La poésie romantique

a. Le lyrisme

En mythologie, Orphée incarne le poète lyrique : il chante le monde et séduit aussi bien les Hommes que les animaux, végétaux et pierres, à l'aide de sa Lyre. La poésie lyrique est associé à la musique et au chant. 
A l'épopée romantique, le lyrisme désigne un mode d'expression personnelle et d'exaltation.

L’année 1820 marque un tournant dans l’histoire de la poésie. Alphonse de Lamartine publie ses Méditations poétiques, recueil de poésie personnelle et inspirée, marquée par un puissant lyrisme. Le recueil révolutionne la poésie : dans le sillage de Lamartine, Alfred de Vigny et Victor Hugo publient à leur tour des recueils lyriques. Les poètes s’expriment à la première personne, font état de leurs souffrances et de leurs interrogations métaphysiques.

Le lyrisme sert donc à manier de grandes idées (Les poèmes antiques et modernes de Vigny, 1826), voire à transmettre un discours politiques (Odes et Ballades de Hugo, 1828). Cette veine lyrique traverse la première moitié du XIXe siècle (Les Nuits de Musset, 1835-1836) jusqu’aux Fleurs du mal de Baudelaire (1857) qui portent la trace du lyrisme romantique.

...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?