Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Lire et étudier le théâtre - Cours et exercices de Français, Première Générale

Votre enfant est en classe de première et vous souhaitez l'accompagner dans sa réussite en français? Pour revoir le chapitre "Lire et étudier le théâtre". Bordas soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s'adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée afin de l'aider à progresser.

Les notions abordées :

La représentation théâtrale

La finalité du texte théâtral est la représentation. Sans elle, le théâtre n’est pas un art complet. La représentation englobe plusieurs éléments : la mise en scène, la scénographie, le jeu des acteurs, le public. Tous ces éléments sont présents dans le texte théâtral, de manière sous-jacente.

1. Mise en scène et scénographie

a. La mise en scène

La mise en scène est une invention récente. On considère généralement qu’elle naît à la fin du XIXe siècle avec André Antoine, mais elle est inventée dès le début du XIXe siècle.

Mettre en scène consiste à faire des choix esthétiques à partir d’une œuvre pour en éclairer tel ou tel aspect. Le metteur en scène a un parti pris esthétique, c’est -à-dire une vision de l’œuvre qu’il transmet grâce à des choix artistiques : espace de représentation, costumes, éclairages, etc.

Selon ses choix, la mise en scène se montre plus ou moins fidèle à l’œuvre originale. Elle peut s’inscrire dans une certaine tradition. Depuis la seconde moitié du XXe siècle, la mise en scène renouvelle souvent l’approche des grands textes du répertoire, afin d’en montrer la dimension politique (Lorenzaccio de Musset par Jean-Pierre Vincent) ou psychanalytique (Tartuffe de Roger Planchon). Artiste à part entière, le metteur en scène crée à partir d’une pièce de théâtre.

b. La scénographie

...

Mise en scène et scénographie

Le texte de théâtre est tendu vers son accomplissement, c’est-à-dire la représentation. Celle-ci est inscrite dans le processus créateur du genre, depuis son origine antique. Le théâtre, en effet, constituait à son origine un rituel religieux auquel participaient les membres de la cité. S’il a perdu une part de sa dimension rituelle, il n’en demeure pas moins un art collectif, le plus souvent inscrit dans la cité.

1. La mise en scène

a. Le théâtre : « un texte à trou »

On a vu que la mise en scène est un art récemment « reconnu » comme tel. Pourtant le texte de théâtre porte en lui la présence d’une scène future. Ainsi, les didascalies, les dialogues, l’attitude des personnages fournissent déjà des éléments de jeu. La mise en scène est un passage : il s’agit en effet de passer d’un texte écrit vers un texte joué. Or, le théâtre, comme l’écrit Anne Ubersfeld, est un « texte à trou ». Il fournit certes des éléments sur ce que sera le spectacle, mais le metteur en scène doit aussi remplir certains vides laissés par le texte. C’est aussi toute la difficulté pour le metteur en scène de donner à un texte de théâtre (on parle aussi de partition dans le théâtre contemporain) une orientation et un sens.

b. Le rôle du metteur en scène

...

Interpréter un rôle

Le théâtre est indissociable de la présence de l’acteur, qu’il parle (théâtre dialogué) ou soit muet (pantomime). Il travaille avec les auteurs de pièces de théâtre et avec les metteurs en scène. Son statut social et sa fonction artistique ont considérablement évolué au fil des siècles.

1. Le comédien et la société

a. Un marginal ?

Si, dans l’Antiquité, les comédiens avaient un statut reconnu dans la cité, cela na pas été toujours le cas au cours de l’Histoire. Au Moyen Age, les acteurs de Mystères et de Passions étaient amateurs, le plus souvent regroupés en confréries. À l’époque moderne, le comédien est considéré avec défiance, notamment par les autorités religieuses. Jusqu’au début du XVIIe siècle, seuls les hommes peuvent exercer cette profession.

On considère qu’il peut être un facteur de subversion sociale. Shakespeare a subi la contrainte des autorités religieuses et Molière a été excommunié : ses pièces remettaient en cause l’autorité religieuse (Tartuffe, Dom Juan).

b. Des comédiens célèbres

...

Exemple : Le Mariage de Figaro de Beaumarchais

Beaumarchais (1732-1799) est l’un des plus grands auteurs de théâtre français. Avec Le Mariage de Figaro (1784), il signe une comédie haute en couleurs et riche d’idées qui annoncent la Révolution de 1789.

1. Création et réception du Mariage de Figaro

Après avoir essuyé plusieurs refus de la censure, la comédie de Beaumarchais est créée en 1784. Le dramaturge a choisi la première scène française, la plus célèbre, pour donner plus de retentissement à son œuvre. Il en mesure les implications idéologiques et sait très bien que les refus de la censure indiquent que la pièce est une bombe à retardement qui peut avoir des conséquences dans l’esprit du public.

C’est Beaumarchais lui-même qui assure la « direction d’acteurs », c’est-à-dire qu’il montre aux acteurs les placements sur la scène et la manière dont ils doivent prononcer les répliques. Ce détail est important car il prouve que Beaumarchais n’est pas seulement le dramaturge qui écrit la pièce, mais un véritable homme de théâtre, aussi à l’aise dans les mots que sur les planches.

...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?