Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Le Diplôme national du brevet « nouvelle version » débarque en 2017

  • Partager
  • Twitter
  • Partager

La rentrée scolaire 2017 sera aussi celle de la réforme du diplôme national du brevet (DNB). Au programme : renforcement du contrôle continu, deux épreuves écrites et un oral, et l'apparition des sciences de l’informatique.

Et les lauréats recevront leur diplôme en main propre à la rentrée suivante.

Régulièrement menacé de disparaître au profit d'un simple contrôle continu, le Diplôme national du brevet (DNB), qui se déroule cette année les 23 et 24 juin vit ses dernières heures sous sa forme actuelle. Un brevet « nouvelle génération » entrera en vigueur à la rentrée 2016/2017, avec la mise en place de la réforme du collège.

L’examen comportera toujours une série générale et une série professionnelle, précise le ministère de l'Education nationale qui décrit ce « DNB réformé » dans une note de 12 pages.

 

La part du contrôle continu va augmenter

Première modification de taille : le diplôme ne sera plus attribué en ajoutant les notes du contrôle continu (200 points) à celles de l'examen final (160 points), soit 360 points au total. En 2017, le collégien cumulera 700 points : 400 provenant du contrôle continu et 300 de l'examen final. La part du contrôle continu augmentera donc pour atteindre 58% de la note finale (44% auparavant).

Autre changement, et non des moindres : le DNB portera désormais non plus sur les disciplines, mais sur le nouveau Socle commun de connaissances, de compétences et de culture, soit sur cinq « domaines » dont le principal est « les langages pour penser et communiquer ».

Dans le détail, la maîtrise de chaque point du socle pourra être considérée « insuffisante » (10 points), « fragile » (25 points), « satisfaisante » (40 points) ou « très bonne » (50). Un bonus de 10 à 20 points sera accordé aux candidats ayant atteint ou dépassé les objectifs dans un « enseignement de complément » comme le latin, le grec, la langue régionale ou la découverte professionnelle.

Et c’est lors du dernier conseil de classe de 3e que sera faite la synthèse de ces résultats acquis de la cinquième à la troisième. Trois années durant lesquelles, les lacunes dans une ou plusieurs matières peuvent, rappelons-le, être corrigées à tout moment grâce au soutien scolaire.

 

Révisions corsées... et soutien scolaire

Un souci du côté des révisions qui devraient être plus corsées ? Sur le site Bordas Soutien scolaire, les éditions Bordas proposent de nombreuses ressources de révision et d’entrainement permettant de s’améliorer dans les disciplines concernées par le Brevet, avec notamment des sujets d’examens conçus avec correction guidée (près de 50 en français et mathématiques).

Les élèves sont confrontés aux vraies épreuves du brevet avec des sujets développés qui proposent une résolution pas à pas. Ce principe de guidage leur permet de s’approprier la bonne méthode de résolution dans chaque discipline.

Chaque exercice est enrichi de corrections personnalisées qui permettent aux élèves de revoir les points du cours essentiels à connaître lorsqu’on passe son brevet, de se corriger, et au final de progresser.

Ces ressources seront mises à jour à la rentrée 2016 pour répondre aux nouveaux programmes du ministère de l’Education nationale.

Bordas propose également un panel de fiches de révision pour réviser et s’améliorer dans les disciplines concernées par le Brevet.

 

« Apporter aux élèves des clefs de décryptage du monde numérique »

A noter que nos collégiens plancheront également sur deux épreuves écrites, durant lesquelles seront encore évaluées des compétences du socle commun. Une épreuve de trois heures compilera mathématiques, physique-chimie, sciences et vie de la terre et technologie (100 points). Au programme : des exercices indépendants les uns des autres, comprenant « au moins un exercice d'algorithmique ou de programmation », rappelle dans sa note le ministère de l’Education qui juge ce Brevet revu et corrigé plus « complet ».

Et qui dit « algorithmes et programmation », dit « entrée de l'informatique dans l'enseignement scolaire » dès la rentrée prochaine. « L’idée n’est pas de former des spécialistes, mais d’apporter aux élèves des clefs de décryptage du monde numérique, de les amener à voir l’informatique autrement que comme une pensée magique à laquelle on n’aurait pas accès », a récemment expliqué au Monde Florence Robine, directrice générale de l’enseignement scolaire au ministère de l’Education nationale.

 

Le Français et l’histoire-géo réunis

Si auparavant le français et l’histoire-géographie-enseignement moral et civique étaient séparés en deux épreuves, ils n'en formeront plus qu'une. D'une durée de cinq heures, elle sera notée sur 100 points, avec une première épreuve de trois heures d'analyse, de compréhension de textes et de maîtrise des différents langages. Après un quart d'heure de pause, deux heures seront consacrées au français (rédaction, dictée, questions à partir d'un texte littéraire, production d'un texte de réflexion ou invention, etc.).

 

Enfin, viendra s'ajouter une épreuve orale, de soutenance du travail fait dans les nouveaux Enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) ou sur un des parcours éducatifs (citoyen, avenir, éducation artistique et culturelle). Cette épreuve pourra être présentée individuellement ou par groupe de deux ou trois. Elle sera notée sur 100 points.

 

La pertinence du diplôme remise en question ?

Avec cette réforme du Brevet, le ministère de l’Education nationale espère balayer commentaires et critiques sur la pertinence de l’examen. En 2010, onze députés avaient, en effet, remis un rapport demandant la suppression du DNB. Les élus le jugeaient inadapté et lui reprochaient son coût trop élevé, évalué à 6,5 millions. Quatre ans plus tard, le Conseil supérieur des programmes se posait encore la question de son maintien, assurant que l’examen « n’était pas déterminant pour un passage en seconde », rappelait RTL.

Reste que le DNB permet aux élèves boursiers décrochant une mention « bien » ou « très bien » de percevoir une bourse au mérite de 800 euros, sous certaines conditions. Il reste aussi indispensable si l'on veut intégrer la fonction publique… Ceci sans compter que dès l’an prochain, les lauréats pourront désormais recevoir leur diplôme lors d’une « cérémonie républicaine » organisée dans leur collège à la rentrée suivante. De quoi rendre fier tout collégien qui aura obtenu son Brevet.

Comment s'abonner ?

Le soutien scolaire enfin accessible à partir de 3,99 € et sans engagement* !

Formule ciblée

1 enfant / 1 matière

À partir de 3,99 €/mois

Formule réussite

1 enfant / Multi-matières

Multi-matières

À partir de 6,99 €/mois

Formule tribu

2 à 5 enfants / Multi-matières

Multi-matières

À partir de 9,99 €/mois

Vous souhaitez vous abonner en cours d’année ?

Aucun problème, votre enfant pourra changer de classe en cours d’abonnement !


Comparer les formules d'abonnement

*Pour vous apporter une continuité de service, les abonnements d’une durée d’1 mois et de 3 mois bénéficient de la tacite reconduction. Elle peut être résiliée librement, à tout moment (jusqu'à 5 jours avant la fin de chaque période) et sans justificatif !

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?