Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

Les fonctions - Cours et exercices de Français, 3e

Votre enfant est en 3e et vous souhaitez l'aider à progresser en Français ?

Pour revoir le chapitre "Les fonctions", Bordas Soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des diaporamas de cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s’adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

 

Contenu du chapitre :

Ce chapitre traite des différentes fonctions grammaticales.


Objectifs pédagogiques :

  • Reconnaître un sujet un attribut du sujet.
  • Reconnaître un attribut du COD.
  • Identifier les compléments du verbe.
  • Identifier les expansions du nom.
  • Identifier les différents compléments circonstanciels.
  • Analyser la fonction d'une proposition subordonnée.

Les notions abordées :

Reconnaître un sujet et un attribut du sujet

Sujet et attribut du sujet sont deux fonctions grammaticales qu'il ne faut pas confondre.

 

I. Le sujet

Il désigne une personne, une chose ou une notion abstraite. Il fait l’action ou est dans l’état exprimé par le verbe. On peut l’identifier en posant la question "qui est-ce qui ?" ou "qu'est-ce qui ?". Cette position peut être occupée par :

- un groupe nominal ou un pronom. Exemple : Nous viendrons demain.

- un verbe. Exemple : Manger sain est important.

- une subordonnée. Exemple : Qui aime bien châtie bien.

Attention, le sujet peut être placé après le verbe. Exemple : "Ce n'est pas moi", affirma l'homme. ("homme" est sujet du verbe "affirmer").

Reconnaître l'attribut du COD

L'attribut du COD est une fonction grammaticale.


I. Le verbe introducteur

L’attribut du COD est un introduit par des verbes d'opinion ou d'état comme trouver, croire, déclarer, prendre pour, estimer...

 

II. La signification

Il se rapporte au COD, dont il exprime une caractéristique. Exemple : les autorités considèrent la situation très préoccupante. => Le COD est « la situation », qui a pour attribut « très préoccupante ».

Attention, le COD peut être un pronom.

Exemple : Je la trouve charmante.

=> Le COD est le pronom « la », qui a pour attribut « charmante ».

Les différents compléments du verbe

On distingue trois sortes de compléments introduits par le verbe.

 

I. Le complément d’objet direct (COD)

C’est un complément essentiel : il n’est pas déplaçable ou supprimable.

Il désigne la personne, la chose ou l’idée sur laquelle porte l’action du verbe.

Il est introduit directement par le verbe, sans préposition.

Pour le reconnaître, on peut poser la question « qu’est-ce que ? » ou « qui est-ce que ? »

Un COD peut être :

  • un nom ou un pronom => Ma collège a rédigé son rapport et l'a rendu.
  • un verbe à l'infinitif => Je veux voyager.
  • une subordonnée => Je veux que tu voyages avec moi.

Les expansions du groupe nominal

Un groupe nominal est un ensemble de mots ayant pour noyau un nom commun. Le groupe nominal de base comporte un déterminant et un nom.

Exemple : la voiture.

On peut ensuite lui ajouter plusieurs expansions. Chaque expansion enrichit le groupe nominal en apportant une caractérisation supplémentaire.

Exemple : la voiture jaune, la voiture que mon père conduit, la voiture de mon père...

Les expansions du groupe nominal sont facultatives et supprimables.

I. L'épithète

Ce peut être un adjectif qualificatif ou un participe présent ou passé.

L’épithète liée est directement rattachée au nom. Exemple : la voiture jaune.

L’épithète détachée en est séparé par une virgule. Exemple : Très élégant, le jeune homme portait un chapeau melon. Dans de rares cas, l'épithète est séparée par la préposition "de". Exemple : Il n'y a rien de drôle.

L'épithète s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’elle caractérise.

Identifier les compléments circonstanciels

Un complément circonstanciel est un mot ou groupe de mots qui indique les circonstances de l’action : il donne des informations sur le temps, le lieu, la manière, la quantité, etc.

Ce groupe est généralement déplaçable et supprimable.

Lorsqu'on analyse un complément circonstanciel, on peut indiquer son type(de temps, de lieu...), ou sa nature (proposition subordonnée, adverbe...).


I. Les types de compléments circonstanciels

Il existe de nombreux types de compléments circonstanciels. Voici quelques-uns des plus courants :

  • de temps => Exemple : Il travaille pendant une heure.
  • de lieu => Exemple : Il travaille dans mon atelier.
  • de manière => Exemple : Il travaille avec soin.
  • de moyen => Exemple : Il travaille avec un marteau et des clous.
  • de condition => Exemple : Il ne travaille pas en cas de grève.
  • d'opposition => Exemple : Il travaille malgré la chaleur.
  • de but => Exemple : Il travaille pour gagner de l'argent.
  • de cause => Exemple : Il travaille parce qu'il y est forcé.
  • de conséquence => Exemple : Il travaille au point d'être épuisé.

Identifier la fonction d'une subordonnée

Une proposition subordonnée est un segment de phrase, dépendant d’une proposition principale. Elle est introduite par un pronom relatif(qui, que, quoi, dont, où) ou par une conjonction de subordination (que, lorsque, si, bien que etc.)

Une subordonnée peut occuper plusieurs fonctions grammaticales.

I. Sujet

La subordonnée est placée à gauche du verbe

Elle répond à la question « qui est-ce qui ? » ou « qu'est-ce qui ? ».

Exemple : Qu'il soit à l'heure relève du miracle.

 

II. Attribut du sujet

La subordonnée est séparée du sujet par un verbe d'état (être, devenir...).

Elle désigne la même chose ou la même personne que le sujet.

Exemple : Le fait est que tu nous as caché la vérité.

 

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?