Je gère mon compte

(abonnement(s), données personnelles)

Mot de passe oublié ?

J'accède à la plateforme
de Soutien scolaire

Je me connecte à la plateforme

La grammaire de texte - Cours et exercices de Français, 3e

Votre enfant est en 3e et vous souhaitez l'aider à progresser en Français ?

Pour revoir le chapitre "La grammaire de texte", Bordas Soutien scolaire vous propose plusieurs séquences avec des diaporamas de cours et des exercices. Le degré de difficulté des exercices proposés s’adapte automatiquement en fonction du niveau de l'élève. Les erreurs de votre enfant sont analysées et nous permettent de lui proposer une correction adaptée, afin de l’aider à progresser.

 

Contenu du chapitre :

Ce chapitre traite des notions d'analyse de texte : les reprises anaphoriques, le thème et le propos, les procédés d'emphase, les niveaux de langue, les points de vue, l'implicite, le sens propre et le sens figuré et les figures de style.

 

Objectifs pédagogiques :

  • Identifier et employer des reprises anaphoriques.
  • Distinguer thème et propos
  • repérer les embrayeurs.
  • Distinguer et employer les niveaux de langue.
  • Repérer les modalisateurs.
  • Identifier les principales figures de style
  • analyser l'implicite.
  • Distinguer sens propre et sens figuré.

Les notions abordées :

Les reprises anaphoriques

Les reprises anaphoriques sont un procédé stylistique destiné à éviter les répétitions.

Par exemple, ce texte :

« Une princesse habitait un grand château. Mais la princesse s’ennuyait. La princesse décida donc de partir à l’aventure. »

est répétitif, et moins agréable à lire que si on utilise des mots de reprises :

« Une princesse habitait un grand château. Mais la jeune fille s’ennuyait. Elle décida donc de partir à l’aventure. »

Une reprise anaphorique est toujours un pronom (elle, lui, le mien...) ou un groupe nominal (la jeune fille, notre héroïne...).

Les reprises anaphoriques sont utiles :

  • Lorsque tu fais une rédaction, pour améliorer ton style.
  • Lors d’un étude de texte, pour étudier les procédés stylistiques de l’auteur.

La progression thématique

I. La progression thématique

L’analyse du thème et du propos permet de dégager la progression thématique d’un texte, c’est-à-dire selon quelle logique on passe d’une idée à l’autre. On distingue trois type de progressions.

  • La progression à thème constant. Le thème est toujours le même d’une phrase à l’autre. Le propos change à chaque fois, de manière à aborder le sujet sous différents angles.

Exemple : Mon chien est formidable. Il est très obéissant. Il est toujours aimable avec les étranger. C'est l'animal le plus doux qui soit. (dans chaque phrase, le thème est le même : le chien)

  • La progression à thème linéaire. Le propos de la première phrase devient le thème de la deuxième phrase, c’est-à-dire qu’une idée en amène une autre.

Exemple : Mon chien a toujours peur des étrangers. Il faut dire que ces derniers, dès qu'ils voient mon chien, lui sautent dessus sans égards. (Le thème de la première phrase est le chien, et le propos, son rapport aux étrangers. Le thème de la deuxième phrase est les étrangers). 

Les différents procédés d'emphase

On appelle procédé d’emphase les différents moyens stylistiques employés pour mettre en valeur ou insister sur une idée. Une phrase employant ces moyens est dite emphatique, par opposition aux autres phrases, dites neutres. On distingue différents procédés d'emphase.

I. L’extraction

L’idée sur laquelle on insiste est encadrée par le présentatif « c’est » suivi du pronom relatif.

Exemple : C'est toi le coupable ! (L'emphase est mise sur toi)

II. Le détachement

Pour être mis en valeur, le mot est placé en début de phrase et séparé du reste par une virgule.

Exemple : Elle, elle est insupportable, alors que lui, je le trouve adorable. (L'emphase est mise sur lui et elle)

On peut aussi utiliser des tournures comme « quant à ».

Exemple : Quant à leurs enfants, je ne veux même pas en parler ! (L'emphase est mise sur leurs enfants)

Repérer les embrayeurs

On appelle embrayeurs les mots qui nous renseignent sur la situation d’énonciation, c’est-à-dire qui parle, et quand et où a lieu cette prise de parole.

Les embrayeurs sont donc des mots qui permettent de répondre à quatre questions :

  • Qui parle ? (ou : Qui est le locuteur ?)
  • A qui parle-t-on ? (ou : Qui est le destinataire ?)
  • Quand parle-t-on ?
  • Où parle-t-on ?


I. Qui parle ? à qui ?

Les mots qui peuvent nous donner la réponse à cette question sont :

  • Les pronoms.

Exemple : Mamie passera te voir bientôt.

 

Distinguer les niveaux de langue

Un locuteur adapte sa manière de parler à la situation d’énonciation (qui parle, à qui) et selon l’effet qu’il veut produire. Il opte alors pour un des trois niveaux (ou registres) de langue.

 

I. Le niveau de langue bas

C’est celui de la langue parlée. Il peut être employé dans un roman, lorsqu’un personnage parle au discours direct, ou au théâtre. Il indique généralement que le personnage appartient à une classe populaire.

Appartiennent au niveau de langue bas :

  • certains mots d’argot ou mots familiers. Dans le dictionnaire, le mot comporte l’abréviation « fam » pour « familier ». Exemple : aller en taule.
  • toutes les tournures grammaticalement incorrectes comme l’absence de double négation (Je veux pas venir au lieu de Je ne veux pas venir), les contractions (J'sais pas), les fautes de langue (Si j'aurais su, j'aurais pas venu au lieu de Si j'avais su, je ne serais pas venu).

Les points de vue interne, externe et omniscient

Le point de vue, ou focalisation, est un outil pour analyser sous quel angle est racontée l’histoire. On distingue trois types de point de vue.

 

I. La focalisation interne

L’histoire est racontée du point de vue d’un personnage, généralement le héros. Nous connaissons donc ses sentiments, son passé. Le lecteur est limité dans ses informations : il en sait autant que le héros, mais pas plus. Ce genre de focalisation est souvent utilisé dans un roman policier (car, si on connaissait les pensées de tous les personnages, on saurait tout de suite qui est le coupable !)

Exemple : Les duellistes engagèrent le combat. Le plus jeune manquait souvent ses coups. Autrefois, il était très doué, mais il sortait d’une longue maladie qui l’avait affaibli. Il enrageait de sa faiblesse, rêvait de retrouver son talent d’antan. Son adversaire, au contraire, paraissait parfaitement maîtriser la situation.
(On connait les sentiments d'un seul personnage, le jeune duelliste. On ne sait pas ce que pense son adversaire, il faut donc faire des suppositions).

Points de vue interne, externe et omniscient

Le point de vue, ou focalisation, est un outil pour analyser sous quel angle est racontée l’histoire. On distingue trois types de point de vue.

I. La focalisation interne

L’histoire est racontée du point de vue d’un personnage, généralement le héros. Nous connaissons donc ses sentiments, son passé. Le lecteur est limité dans ses informations : il en sait autant que le héros, mais pas plus. Ce genre de focalisation est souvent utilisé dans un roman policier (car, si on connaissait les pensées de tous les personnages, on saurait tout de suite qui est le coupable !)
...

Distinguer les modalisateurs dans un texte

On appelle « modalisateur » tout ce qui, dans un texte, traduit le jugement, la sensation ou les pensées de l’énonciateur (celui qui parle). On distingue différents types de modalisateurs.

I.  Les types de phrase

Une phrase exclamative peut exprimer l’étonnement, la peur, l’enthousiasme... Exemple : Il est arrivé ce matin !

Une phrase interrogative peut exprimer l’incertitude, la surprise, la colère...  Exemple : Comment ça, tu veux me quitter ? 
...

Les principales figures de style

I. Les figures d'opposition

L'antiphrase. C'est une forme d'ironie : cette figure consiste à dire le contraire de ce que l'on pense, dans un but sarcastique ou humoristique. 
Exemple : Tu as tout raté ? Ah, vraiment, bravo !  (Le locuteur est ironique : il ne pense pas que le destinataire mérite réellement d'être félicité.)

L'antithèse. Attention à ne pas la confondre avec l'antiphrase ! L'antithèse consiste à rapprocher, au sein d'une phrase ou d'un texte, deux éléments opposés. 
Exemple : Ce géant avait épousé une naine. (« Géant » s'oppose à « naine ».)

L'oxymore. Cette figure est très proche de l'antithèse. Il s'agit également de rapprocher deux éléments opposés, mais au sein d'un même groupe de mots
Exemple : un mort-vivant (« mort » s'oppose à « vivant » au sein du même groupe nominal).
...

Les figures d'analogie : comparaison, métaphore et personnification

Il existe plusieurs figures de style qui permettent de relier deux éléments ayant un point de ressemblance. 

I. La comparaison

Cette figure comporte toujours trois éléments : un comparant, un comparé, et un outil de comparaison. L'outil de comparaison est souvent comme, mais ce peut être aussi pareil à, semblable à, plus grand que.... 
Exemple : Ma voisine est belle comme le jour. 

comparé : ma voisine

comparant : le jour

outil de comparaison : comme
...

Analyser l'implicite et le sous-entendu dans un texte

Dans une situation de communication, le locuteur transmet une information au destinataire. Si cette information est formulée clairement, sans ambiguïté, on dit que cette parole est explicite. Si elle comporte un sens caché à déduire, alors la parole est implicite. 

I. Le présupposé

On l’emploie couramment lorsqu’on parle : on appelle présupposé toutes les conditions nécessaires pour que l’acte de parole soit possible. Exemple : Je suis guéri. (Présupposé : J'ai été malade.)

L’emploi de l’article défini est une marque typique du présupposé. 
Exemple : Je vais à la bibliothèque. (Présupposé : Il y a une bibliothèque et le destinataire de cette parole la connait.)
...

Sens propre et sens figuré

I. Le sens propre

Le sens propre est le premier sens d’un mot. Il correspond à la définition qu’en donne le dictionnaire. Attention, un mot peut donc avoir plusieurs sens propres. 

Exemple : une « glace » peut être un miroir, un phénomène physique de solidification de l'eau, ou un dessert à base de lait. 
...

Les derniers avis

Vous souhaitez ...
  • Recevoir notre documentation ?
  • Bénéficier de nos offres spéciales ?
  • Être tenu informé de nos actualités ?